« Tu sais qui était végétarien ? Hitler. » : ce que la viande symbolise pour nous

vegan-police-1444401063

Je suis sûre que vous avez déjà entendu parler du fameux cri de la carotte, celui qui devrait provoquer un peu plus de remords chez les bien-pensants. Peut-être même que vous en avez même parlé vous-même quand vous avez appris que Untel était devenu un bouffeur de graines et de tofu.

Végétarienne depuis bientôt un an et demi, j’ai eu droit à un certain nombre de réactions différentes quand les gens l’apprennent, mais la majorités des réflexions se classent quelque part entre « condescendantes » et « virulentes ». Ça picote les gens, qu’on décide de ne plus manger de viande. Bien sûr, de manière générale, ça les picote qu’on ne suive pas la norme (je vous en parlerai probablement dans un prochain article), mais j’ai l’impression que les réactions ne seraient pas exactement les mêmes si je décidais par exemple de ne plus manger de légumes verts. On me prendrait probablement pour une illuminée, mais on ne me le reprocherait peut-être pas autant.

Alors voilà, est-ce que la viande a une symbolique particulière dans nos sociétés qui expliquerait que ça dérange autant, qu’on refuse d’en manger ?

La viande, symbole de la hiérarchie entre les hommes et les autres animaux

Ce qui revient souvent quand les gens apprennent que je suis végé, c’est l’argument de la nature. « Pourtant, c’est dans l’ordre des choses ». Je ne vais pas m’appesantir sur le fait qu’être omnivore ne veuille pas dire que la viande soit un élément important de notre alimentation, et plutôt m’intéresser à cette idée là : « c’est dans l’ordre des choses ».

D’un point de vue sociologique, le seul ordre des choses qui existe est celui qu’on fabrique nous-même. On croit assez peu à l’organisation spontanée et naturelle des choses. Cependant, il se pourrait que la viande soit en effet un moyen de maintenir les choses dans l’ordre.

De façon grossière, on pourrait dire que l’humain a établi une hiérarchie entre les différents éléments qui l’entourent (minéraux, végétaux, animaux …) et qu’il s’est placé au sommet de celle-ci. Ce qui permet à l’humain de se considérer à cette place là, c’est le pouvoir qu’il exerce sur ce qu’il entoure : on a petit à petit appris à maîtriser tout ce qui nous entoure de façon à ce que ça serve nos intérêts. Le cas des animaux est particulier puisqu’un certain nombre de facteurs semblent indiquer qu’on pourrait rentrer dans cette catégorie. Or, on a très envie de distinguer l’humanité de l’animalité.

Il semblerait qu’on ait deux mécanismes différents pour ça selon où on situe les espèces sur une échelle de valeur qu’on a établi nous-mêmes. Le premier est celui de considérer certains animaux comme des « frères inférieurs » qu’on ne mange pas mais qui sont quand même notre propriété et sur qui on a tout pouvoir : c’est le cas des animaux domestiques. L’autre option est celle de la réification, on ne les considère plus comme des êtres vivants mais comme des objets.

D’ailleurs, quand on va acheter de la viande, elle n’est pas présentée comme un cadavre, c’est à dire un être vivant qui a été tuée. La bête est désossée, dénervée et découpée de façon à lui faire perdre son aspect animal. La consommation de produits rappelant directement l’animal comme de la tête de veau est devenue très peu fréquente, par exemple.

Ainsi, manger de la viande, c’est réclamer le pouvoir de transformer les autres êtres vivants en objets, c’est se placer tout en haut de la hiérarchie de la nature. Refuser ce privilège là c’est redescendre l’humain de son piédestal, et forcément, ça passe mal …

* * *

Sources principales :
Guilhem Anzalone, « La viande comme marchandise », Terrains & travaux
Julia Twigg, « Vegetarianism and the Meanings of Meat », The Sociology of Food and Eating

* * *

Et vous, c’est quoi votre rapport à la viande et aux animaux ?

 

Une réflexion sur “« Tu sais qui était végétarien ? Hitler. » : ce que la viande symbolise pour nous

  1. anaverbaniablog dit :

    Je suis végétarienne depuis 14 ans et depuis 3 ans bientôt j’ai arrêté les produits laitiers. Alors forcément ton billet me parle.^^ Les omni qui se transforment en diététiciens quand tu leur apprends ton végétarisme et te demandent où tu trouves tes protéines, les gens qui te disent « et la salade elle souffre pas ?!! ». Je laisse couler. Ça les agace. 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s